Suite de mes péripéties en terrain séphorien. Rappelez-vous : je vais essayer Brol, LA toute nouvelle marque à la mode.

La vendeuse m'installe devant un immense miroir aux mille lampes. Je pose mes lunettes, je m'abandonne à son pinceau. Les gestes sont précis, méticuleux. Je rêve de ma transformation. La fille m'explique que c'est le même produit qu'elle a sur son visage. Trop bien : sa peau est parfaite. Tout simplement magnifique.

Puis j'ouvre les yeux. Et je vois. Je me vois. Sans avoir revêtu mes lunettes, je vois le désastre. Avec les lunettes, c'est encore plus beau. J'ai une envie de rire, irrépressible, qui monte. Vous savez c'est nerveux. Mon teint est certes parfait. Seulement, on ne me voit plus en dessous. Un visage de geisha. Bon, soyons pragmatique : le mastic au Brico coûte nettement moins cher pour un résultat équivalent.

la-serie-americaine-alf-diffuse-en-france-sur-antenne-2alf-L'esthéticienne ravie de mon nouveau visage me lance : en plus vous avez une jolie peau, inutile d'en mettre trop. Elle a raison. On va s'arrêter là. Je la regarde du coin de l'oeil - elle a l'air sincère. Je regarde sa peau, puis la mienne, puis la sienne, puis la mienne. Comment parvient-elle à obtenir un velouté si fin ? Sa peau respire, on la voit, le maquillage est invisible. Les petites rides de mon front sont estompées, mais je fronce naturellement et à présent, je ressemble à Alf. J'ai à nouveau envie de rire.

Je fais quoi ? Je lui demande de changer de nioude, pour celui de Dior ? Même pas. Je dis merci, je vais réfléchir. Je sors du magasin, je m'enfonce trrrrès profond dans ma capuche, direction la salle de bains. Pourvu que je ne rencontre personne sur mon chemin !

AC.